Février 2017 - A la une

Matériel   |  Télécoms

Comment anticiper, au mieux, la fin du réseau RTC ?

 

Le RTC, Réseau Téléphonique Commuté, encore utilisé par une majorité des entreprises françaises est sur le point de disparaître. Si rien n’est fait d’ici 2021, les structures encore équipées ne pourront plus émettre et recevoir de communications sur ce type d’accès. Pour se préparer au mieux, il est, d’ores et déjà, possible d’adopter des solutions alternatives proposées par les opérateurs historiques et alternatifs.

 

« L’ARCEP a engagé des travaux multilatéraux dans la perspective de l’arrêt du Réseau Téléphonique Commuté (RTC)  ». En publiant ce communiqué de presse en février 2016, le gendarme des télécommunications a lancé le compte à rebours de la suppression de la téléphonie analogique ainsi que celle des accès numériques (RNIS). Cette rupture est due au fait que les commutateurs téléphoniques qui supportent ces services sont vieillissants et deviennent impossibles à maintenir dans la durée, compte tenu de l’obsolescence de cette technologie.

 

Quels sont les impacts pour les entreprises ? Comment tirer profit de cet arrêt ?

 

Aujourd’hui, l’ARCEP apporte des précisions sur le calendrier de l’extinction du RTC. Celui-ci se fera en deux étapes : un arrêt de la production des nouveaux accès RTC puis un arrêt technique des accès RTC existants.

 

  1. Arrêt de la production de nouveaux accès RTC : interruption de la fourniture de nouveaux accès

 

– à partir du quatrième trimestre 2018 pour les lignes analogiques ;

– à partir du quatrième trimestre 2019 pour les lignes numériques de base ;

– la date d’arrêt de production des accès numériques primaires (T2) n’a pas encore été fixée par Orange.

À partir de l’arrêt de production, les entreprises seront donc dans l’incapacité de souscrire à de nouveaux liens analogiques puis numériques.

 

  1. Arrêt technique des accès RTC existants

 

L’arrêt technique du RTC consistera en la mise hors service des commutateurs du RTC et donc des services acheminés par ceux-ci (service téléphonique et usages spéciaux : alarmes, équipements de télésurveillance, etc.). Cette extinction progressive du réseau sera menée sur plusieurs années, selon un séquencement géographique par plaques. Orange ayant l’obligation d’annoncer, au moins cinq ans à l’avance, l’arrêt technique pour chacune de ces plaques.

 

Quelles sont les lignes concernées par la fin du RTC ?

 

L’arrêt  du service de téléphonie RTC ne signifie pas l’arrêt du réseau d’accès « cuivre ». Autrement dit, les services d’accès à Internet à haut débit (ADSL) et de téléphonie sur IP en place dans les entreprises ne seront pas concernés. En revanche, toutes les entreprises encore équipées de lignes analogiques ou disposant d’un standard téléphonique avec un accès RNIS sur réseau commuté devront penser à procéder à des changements. 

Notez que certains usages seront particulièrement touchés par l’arrêt du réseau RTC. C’est notamment le cas des sociétés utilisant des fax traditionnels, des systèmes de téléalarme, de télérelève et de téléassistance.

 

Le SIP Trunking, une réelle opportunité pour les entreprises

 

Le trunk SIP est un service de connectivité pour transporter, en IP, les communications vocales – il entre donc dans la sphère de la voix sur IP (VoIP) – mais également les échanges de signalisation entre le réseau voix de l’opérateur et l’infrastructure ToIP de l’entreprise. C’est un raccordement direct (sans boîtier de conversion) de votre IP-PBX au réseau voix de l’opérateur, en IP et en SIP.

 

Le raccordement en SIP Trunk avec un opérateur est une des solutions permettant de raccorder votre infrastructure de ToIP et d’éliminer toutes les liaisons RTC. La mise en place de ce SIP Trunk est généralement réalisée de manière centralisée via une liaison privée déployée par l’opérateur jusque dans les datacenters de l’entreprise.

 

SIP Trunk, des avantages intéressants pour les entreprises 

 

  • Diversité des offres. Tous les opérateurs historiques et de nombreux opérateurs alternatifs proposent des offres de SIP Trunking. Cette diversité entraine une forte compétition entre ces acteurs et donc des tarifs très compétitifs.
  • Rationalisation des accès.Le déploiement du Trunk SIP de manière centralisée permet une réduction drastique du nombre de canaux simultanés nécessaires. Cette rationalisation basée sur la loi Erlang est l’un des principaux axes d’optimisation des coûts télécoms.
  • Flexibilité.Le SIP Trunk permet, très simplement, d’ajuster le nombre de canaux simultanés. Il est ainsi facile dans le cas d’un ajout de site, d’implémenter 10 ou 12 canaux supplémentaires au contrat global opérateur. Il n’est donc plus nécessaire de déployer un nouvel accès T2 (soit 30 canaux) sur le nouveau site.
  • Simplification opérationnelle. La suppression des passerelles raccordant les liens opérateurs simplifie la gestion de l’infrastructure ToIP. La centralisation des flux voix permet de ne gérer qu’un seul contrat à l’échelle de l’entreprise.

 

Réussir sa migration SIP Trunk

 

La fin du support du réseau RTC intervient alors que de nombreuses entreprises cherchent à apporter de nouveaux usages à leurs employés au travers, par exemple, des communications unifiées. Il est donc nécessaire d’anticiper leur introduction au sein de l’architecture existante. Pour cela, il est important de mettre en place un Trunk SIP opérateur capable, à la fois de router les appels vers la solution de téléphonie administrative, mais aussi vers de nouvelles solutions potentielles qui gravitent autour de l’IP PBX (Solution de communications unifiées, solution de centre d’appels…).

En complément du Trunk SIP, unsession Border Controller (SBC) peut être installé dans l’entreprise comme point unique de connexion entre les réseaux opérateurs et les solutions IPBX.

 

Les avantages à installer un SBC (Oracle Communications par exemple) sont multiples :

 

  • Sécurisation du réseau VoIP interne de l’entreprise vis-à-vis des réseaux externes. Le SBC joue en quelque sorte le rôle de « Firewall VoIP » en réalisant une rupture protocolaire à la frontière du réseau de l’entreprise permettant une étanchéité complète des deux réseaux facilitant la réversibilité. En effet, l’entreprise pourra aisément mixer ou changer de fournisseur de service (WAN ou SIP Trunk publique) grâce à l’étanchéité créée par l’équipement Enterprise SBC.
  • Interopérabilité. L’E-SBC dispose de fortes capacités de manipulation du protocole SIP permettant de connecter différents environnements (internes et/ou externes) tout en garantissant un haut niveau d’interopérabilité entre les solutions internes et les liens opérateurs.
  • Multi-opérateur. Afin de sécuriser le service et d’optimiser les coûts, l’E-SBC Oracle Communications permet de connecter différents liens opérateurs sur le même système.
  • Facilitateur de migration. Grâce à ses capacités d’interopérabilité, il est possible de connecter deux solutions télécoms (IPBX et Communications Unifiées) tout en disposant d’un accès opérateur unique. Il devient ainsi très aisé de gérer les migrations d’utilisateurs qui souhaitent conserver leur numéro SDA d’un environnement à un autre.
  • Supervision des accès. De par son positionnement à la frontière du réseau de l’entreprise, l’E-SBC est en capacité de superviser la qualité de service VoIP (mesure du MOS) et permet de faciliter le diagnostic en cas de dysfonctionnement.

 

L’intégration d’un trunk SIP permet, aux entreprises, d’optimiser leurs bénéfices : réduction des TCO et ROI de leur infrastructure de ToIP avec une plus grande flexibilité et une simplification opérationnelle. Nombreuses sont les sociétés, à avoir, aujourd’hui, franchi le pas. En anticipant, dès maintenant, l’arrêt du RTC, vous mettez toutes les chances de votre côté pour intégrer et assimiler au mieux les nouveaux services de connectivité dont l’efficacité, sur le marché de la téléphonie, n’est plus à démontrer.